TERRAINS ET IMMEUBLES A VENDRE

http://mides-niger.com/wp-content/uploads/2019/04/LA-RIC_Résidence-Les-Terrasses-du-Jard_Terrasse-T5-Duplex_WEB-2-1.jpgUn (1) terrain de 10 ha à 4km au Nord-Est du Quartier Niamey 2000 sur la Route de Filingué : terrain idéal pour projet immobilier de grande envergure (hôtel, HLM, Magasins…). Prix à discuter en appelant le numéro (00227) 97 60 09 99 ou 94 54 56 61

Trois (3) parcelles totalisant de 700 m2, à environ 100 m du côté gauche de la grande voie Niamey-Torodi (entre Hôtel Les Collines et le Péage routier). Prix à discuter en appelant le numéro (00227) 97 60 09 99.

http://mides-niger.com/wp-content/uploads/2019/04/UNICEF-for-evrechiel-1.png

Le Nigéria a saisi du matériel militaire à destination du Niger : la destination et la source étaient douteuses

Les services des douanes du Nigeria (NCS) ont déclaré ce dimanche 25 août 2019, que l’équipement militaire récemment intercepté était à destination du Niger.

Joseph Attah, un porte-parole des douanes, a déclaré que six (6) véhicules tout-terrain résistants aux mines ont été saisis par des soldats nigérians dans l’État d’Adamawa et remis à la douane. Aussi, les six (6) conducteurs des véhicules sont actuellement détenus par les autorités nigérianes.

Les soldats nigérians qui ont procédé à la saisit dans la localité de Fufore affirment que les équipements fortement fortifiés ont été acheminés sans documents appropriés, tandis que leur destination, leur source et leur propriétaire demeuraient douteux.

En effet, des sources militaires ont déclaré que les conditions dans lesquelles les équipements étaient transportés étaient suspectes, en particulier dans une région déchirée par une insurrection longue de dix (10) ans.

C’est à ce titre que l’équipement a été remis à la douane par la 23ème Brigade blindée de l’armée nigériane lors d’une cérémonie discrète à Konkol (État d’Adamawa).

Notons que les Etats de l’Adamawa, du Borno et de Yobe sont les lplus touchés par la secte Boko Haram. Les autorités Nigérianes ont exprimé de vives inquiétudes quant à la manière dont cet équipement a été déplacé à l’intérieur des frontières nigérianes sans être détecté pendant un certain temps.

« Il n’y avait aucune preuve que la procédure de transit appropriée avait été suivie par ceux qui avaient déplacé le matériel », a déclaré M. Attah. « Cela a été rapidement détecté par une équipe composée de douaniers, de militaires et du service de sécurité de l’Etat ».

M. Attah a déclaré que les chauffeurs transportant le matériel militaire ont déclaré avoir quitté le Cameroun et se dirige vers la République du Niger.

« Le Nigéria semble être une voie de transit pour l’équipement », a déclaré M. Attah. « Mais même dans ce cas, les déplacer nécessiterait l’autorisation du bureau du conseiller à la sécurité nationale, en plus de plusieurs autres procédures à suivre. »

M. Attah a déclaré que les douanes avaient été invitées à prendre en charge l’équipement car elles avaient la responsabilité légale « de tout ce qui traverse les frontières nigérianes ».

Samira Sabou
Source : https://allafrica.com/stories/201908260071.html

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Entrez Captcha ici : *

Reload Image